Dans la structure de votre plan de relance, vous avez la possibilité de choisir la logique de votre première action. Celle-ci déterminera à quelle action du plan de relance, votre client entrera selon la date d’échéance de sa plus ancienne facture.

Logique standard

En choisissant la logique standard, votre client entre forcément à la première action du plan de relance, quelle que soit la date d’échéance de sa plus vieille facture.

Prenons le plan de relance suivant en exemple :

Si la plus vieille facture de votre client a été échue il y a 30 jours, il entrera automatiquement à la 1ère action du plan de relance.

Pour chaque client, la séquence d'actions sera basée sur la facture de référence. Une fois cette dernière payée, la séquence recommencera depuis le début, sur une nouvelle facture de référence.

Il y a une subtilité pour la première action d'un plan de relance : compte tenu d'une nouvelle facture de référence (aucune action n'a jamais été exécutée sur cette facture de référence), la première action dépendra du statut de la facture. Si la facture est non échue, l'action sera "Facture presque échue" ; en revanche, si la facture est échue (quelle que soit son ancienneté), l'action sera "1er rappel".

Les actions suivantes sont toujours générées de manière séquentielle.

Voici deux exemples de cas pour la logique Standard :

Votre client John Smith a 5 factures échues :
Facture A - échue depuis 2 mois

Fa

cture B - échue depuis 5 semaines

Facture C - échue depuis 3 semaines

Facture D - échue depuis 3 jours

Mr Smith est à la 4ème action du plan de relance. Il décide de payer les Factures B et C.

La facture de référence reste la Facture A et le plan de relance continu comme prévu. La prochaine action sera la 5ème qui se déclenchera selon votre configuration.

Votre client John Smith a 5 factures échues :
Facture A - échue depuis 2 mois

Facture B - échue depuis 5 semaines

Facture C - échue depuis 3 semaines

Facture D - échue depuis 3 jours

Mr Smith est à la 4ème action du plan de relance. Il décide de payer la Facture A.

La facture B devient donc la nouvelle facture de référence et le plan de relance redémarre à la première action.

Logique contextuelle

Cette logique quant à elle, prend en compte la date d’échéance de la plus vieille facture de votre client. Prenons à nouveau la structuration du plan suivant en exemple:

Si la facture la plus échue de votre client remonte à 18 jours, il entrera alors dans le plan de relance à la 3ème action, cette dernière étant l’action la plus proche de la date d’échéance de la facture.

Le fait que les plans de relance commencent toujours par le début peut parfois entraîner des actions hors contexte et ton de voix décalé, compte tenu de l'ancienneté de la facture. Par exemple, un client peut avoir une facture due depuis 15 jours qui devient la facture de référence (une fois que la facture de référence précédente est payée, par exemple).

C'est pourquoi nous proposons des actions contextuelles. Ce nouveau mode permettra à la première action de la séquence d'être l'action passée la plus proche, et non la première du plan de relance.

Vous avez d’autres questions ? N'hésitez pas à nous contacter !

Avez-vous trouvé votre réponse?